Renouée de Sakhaline
Renouée de Sakhaline

Nom scientifiqueReynoutria sachalinensis (F. Schmidt) Nakai

Nom communRenouée de Sakhaline

FamillePolygonacées

SynonymesFallopia sachalinensis (Schmidt) Ronse Decraene ; Polygonum sachalinense (Schmidt)

Introduction & Répartition géographique

Introduction

Originaire d'Asie orientale, la renouée de Sakhaline est citée pour la première fois au Jardin botanique de Saint-Pétersbourg en 1864, puis en Grande-Bretagne à la fin des années 1860. Cultivée comme plante ornementale, puis conseillée comme plante fourragère pour le bétail, elle s'est naturalisée en Europe à la fin du XIXème siècle. Son expansion s'est accrue durant la seconde moitié du XXème siècle.

Répartition géographique

La renouée de Sakhaline est présente en Amérique du Nord, en Asie, en Océanie et dans la majorité des pays européens. On la trouve sur une grande partie du territoire français, plus fortement dans le nord, l'est et dans la vallée du Rhône.

Biologie et écologie

Reproduction sexuée

La présence de pieds mâles et de pieds femelles rend possible la production de graines : toutefois leur viabilité est rare. De plus, les jeunes pousses qui sont sensibles au gel ne survivent généralement pas l'hiver.

La reproduction par voie sexuée est également possible par fécondation croisée avec Reynoutria japonica : on obtient alors l'hybride Reynoutria × bohemica. Là encore, la production de graines viables semble rare.

Reproduction asexuée

Il s'agit du mode principal de reproduction de la plante. De petits fragments de rhizomes et de boutures de tiges sont suffisants pour générer de nouveaux individus. La dissémination se fait principalement par l'eau.

Milieux envahis

Les milieux de prédilection des renouées sont les bords de cours d'eau et les endroits lumineux. Elle apprécie également les milieux perturbés (talus, bord de route...) et résiste à la sécheresse grâce à ses rhizomes profonds. Elle est également présente dans les forêts alluviales (peupleraies...).

Impacts négatifs

Impacts sur la biodiversité locale et le fonctionnement des écosystèmes

  • Comme la renouée du Japon, la renouée de Sakhaline tend à diminuer la diversité spécifique des milieux qu'elle envahit.
  • Les rhizomes et les feuilles tombées au sol libèrent des anthraquinones qui inhibent la croissance des autres plantes (allélopathie).

Impacts économiques

  • Les tiges mortes peuvent être à l'origine de problèmes sur les voies d'eau (réduction du courant, inondations...).
  • La trop forte présence de la renouée de Sakhaline peut engendrer des dégâts sur le bâti. Les coûts de lutte induits pour maîtriser l'expansion d'un peuplement sont alors importants.

Impacts sociaux et sociétaux

  • La présence de peuplements de renouées peut être perçue comme un signe de délabrement et d'abandon.
Aspects positifs

Protection des cultures

  • Des extraits de feuilles de R. Sachalinensis ont montré une efficacité dans la lutte contre certains champignons pathogènes des cultures.

Plante dépolluante

  • La plante présente la capacité d'accumuler les métaux lourds présents dans les sols où elle pousse.

Plante médicinale

  • Les renouées sont utilisées dans les médecines traditionnelles asiatiques, en raison de la présence de resvératrol dans leurs racines.
Aller plus loin

Liens vers des sites d'informations référençant des travaux scientifiques :

CABI | DAISIE | FCBN | HARMONIA DATABASE | INFOFLORA