Cerisier tardif
Cerisier tardif

Nom scientifiquePrunus serotina Ehrh.

Nom communCerisier tardif

FamilleRosacées

Introduction & Répartition géographique

Introduction

Originaire d'Amérique du Nord, Prunus serotina a été introduit en Europe dans les années 1620 par Jean Robin. L'arbre a été exploité pour son bois et a été planté en contexte forestier à la faveur de sa capacité à améliorer la litière dans les plantations de résineux notamment. Il a également été utilisé pour fixer des dunes continentales en Allemagne et aux Pays-Bas.

Répartition géographique

Prunus serotina est présent sur le territoire européen, du sud-ouest de la France jusqu'au sud de la Suède. En France, les régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Île-de-France, Champagne-Ardenne, Alsace, Aquitaine et Midi-Pyrénées sont les plus touchées, tandis que la zone méditerranéenne semble épargnée.

Biologie et écologie

Reproduction sexuée

Prunus serotina est une plante monoïque (fleurs mâles et femelles sont distinctes mais présent sur un même individu). L'arbre fleurit tardivement, à partir de 6 ans en général, pendant la fin du printemps et le début de l'été. Il produit plusieurs milliers de graines dispersées dans un rayon de quelques centaines de mètres autour de la plante mère et fournit un stock de jeunes plantules longévives (qui vont perdurer longtemps à ce stade de croissance). Dès lors que des conditions favorables (arrivée de lumière) sont réunies, les plantules reprennent une croissance rapide.

Reproduction asexuée

Prunus serotina est capable de drageonner fortement depuis ses racines.

Milieux envahis et exigences

Prunus serotina possède une amplitude écologique assez large, cependant sa croissance est optimale sur des sols acides, frais et bien drainés. L'espèce apprécie les sols sableux (ou à substrat fin) et des conditions suffisamment éclairées. L'espèce est rustique. Son développement limité en région méditerranéenne serait dû aux étés chauds et secs.

Impacts négatifs

Impacts sur la biodiversité locale et le fonctionnement des écosystèmes

  • L’impact de la présence de Prunus serotina sur la richesse spécifique au sein des milieux envahis est ambigu et les résultats inconstants. Un certain nombre d'observations montreraient toutefois une diminution de la richesse spécifique dans les couches herbacées et arbustives au sein des milieux envahis. Dans certains cas, la structure de la végétation est également impactée.
  • La présence de populations importantes de Prunus serotina modifie la disponibilité en eau du sol.
  • Dans les milieux ouverts tels que les dunes, les landes et les prairies, la venue de Prunus serotina accélère la succession vers des types de végétation dominés par des espèces ligneuses. 
  • Prunus serotina contient des substances susceptibles de libérer du cyanure d’hydrogène dans les organismes animaux.

Impacts économiques

  • Prunus serotina peut présenter un impact négatif lorsqu’il est présent dans les forêts aménagées et exploitées.
Aspects positifs

Plante ornementale

  • Prunus serotina est présent dans quelques pépinières ornementales et forestières.

Autres usages

  • Prunus serotina a été planté dans les sous-étages des plantations de résineux afin d’accroître la qualité de la litière des sols.
  • L’espèce a été plantée comme espèce fixatrice des dunes en milieu continental dans le nord de l’Europe.
  • L'espèce a été utilisé pour l'exploitation de son bois à destination de la menuiserie.
  • Le fruit est comestible et peut être utilisé dans des confitures, des compotes, etc.
Aller plus loin

Liens vers des sites d'informations référençant des travaux scientifiques :

EPPO | CABI | HARMONIA DATABASE | INFOFLORA

Référence complémentaire :

Decocq G. 2008. Dynamique invasive du cerisier tardif, Prunus serotina Ehrh., en système forestier tempéré : déterminants, mécanismes, impacts écologiques, économiques et socio-anthropologiques. Programme de recherche « Invasions biologiques II ». Rapport final 2003 - 2006. 91 p.